Skip to main content

Community / Land projects / Des citoyen.ne.s et des mouvements sociaux plus fort.e.s pour un monde juste, solidaire et durable

Des citoyen.ne.s et des mouvements sociaux plus fort.e.s pour un monde juste, solidaire et durable

€0

01/22 - 12/26

Active

This project is part of

General

Avec cet outcome, nous voulons contribuer à la réalisation des droits humains et à un changement de système pour plus de justice sociale et environnementale, et ce grâce à 4 axes d’action: sensibilisation/éducation, mobilisation, appui aux mouvements sociaux et plaidoyer. En sensibilisant les citoyen.ne.s pour que celleux-ci s’engagent à un niveau individuel (lors de festivals, de conférences, de ciné-débats, d’animations dans les écoles). Nous voulons également que ces personnes sensibilisées se rendent compte de la puissance de l’action collective et mettent en place leurs propres actions ou s’engagent dans des structures existantes: dans les brigades d’action paysanne, au sein d’un GASAP ou d’un mouvement tel qu’Intal par exemple. Ainsi leur poids politique et social sera renforcé. Nous voulons favoriser la création d’alternatives au système dominant (ex: coopératives alimentaires, médias alternatifs, ZAD, mouvements de soutien aux réfugié.e.s, etc) et appuyer les mouvements sociaux pour qu’ils puissent affiner leurs stratégies d’action, s’allier et augmenter leur poids politique et social. Et, finalement, nous voulons influencer les décideurs.euses politiques (au niveau belge, européen et international). En recevant les informations pertinentes, en étant interpellé.e.s et rendu.e.s redevables par rapport à leurs obligations, en menant des dialogues avec les mouvements sociaux, ielles seront à même de prendre des positions en faveur des droits humains et d'un changement de système pour plus de justice sociale et environnementale. Nos thèmes de prédilection sont le droit à l’alimentation et à la nutrition, les droits des paysan.ne.s, le droit à la santé, l’interculturalité, la décolonisation, le genre, les luttes contre les inégalités, le rétrécissement de l’espace démocratique et la criminalisation des défenseurs.ses des droits humains et, finalement, la mainmise des multinationales sur les systèmes politiques, économiques et le vivant. Quatre ONG burkinabées et Solidagro œuvrent pour une transition agro-écologique à l’échelle communale des systèmes de production agro-sylvo-pastoral pour assurer le droit à l’alimentation pour tous. L’outcome utilise une approche basée sur les droits, en impliquant autant les porteurs d’obligations (le conseil communal et les services techniques de l’État) que les détenteurs de droits (les organisations des producteurs.trices de l’agriculture familiale). L’outcome interviendra dans quatre communes dans autant de provinces (Boulkiemdé, Passoré, Ganzourgou, Boulgou) avec des stratégies de renforcement de capacités, de plaidoyer et d’appui en équipements et infrastructures. En plus, pour un projet de foyers améliorés en synergie avec CO2Logic, presque toute la province de Passoré (7 communes) sera couverte. Les résultats qui mèneront à l’outcome sont les suivants : 1/ 170 OCB dynamiques, démocratiques et équitables, en capacité de jouer pleinement leur rôle, facilitent la réalisation du droit à l’alimentation de leurs membres en collaborant avec les services techniques et le conseil communal. 2/Les acteurs du secteur privé et des plateformes mettent en place des relations commerciales équitables et inclusives avec les producteurs·trices, en leur assurant un accès stable aux marchés et leur proposant des services et facteurs de productions adaptés. 3/Les communes d’intervention du programme adoptent et mettent en œuvre des politiques en faveur de la transition agro-écologique des systèmes de production agro-sylvo-pastorale et renforcent le droit des communautés pour une exploitation durable de leurs ressources naturelles. 4/ Une économie locale à base des productions agro-écologiques s’est développée créant des opportunités d’emplois verts et d’augmentation de revenus pour les producteurs et les OCB. 5/ Les ressources naturelles et la biodiversité dans l’écosystème agricole sont protégées par les ménages ruraux. Ensemble avec trois ONG sénégalaises, Solidagro œuvre pour une transition agro-écologique à l’échelle de l’arrondissement de Toubacouta (région de Fatick) afin d’assurer le droit à l’alimentation et à l’eau pour tous. L’outcome est basé sur une approche basée sur les droits, en impliquant autant les porteurs d’obligations (les collectivités locales et les services techniques de l’État) que les détenteurs de droits (les producteurs et les productrices agricoles de l’agriculture familiale). Pour atteindre l’outcome, des collaborations sont menées avec huit types d’acteurs principaux : (1) les Organisations Communautaires de Base (OCB), (2) les Comités de gestion Eau-Hygiène-Assainissement (COGES EHA), (3) les comités de gestion des forêts et comités de gestion foncière, (4) les conseils communaux, (5) les services techniques, (6) les clubs scolaires et cantines scolaires, (7) les commerçants-distributeurs, et (8) les consommateurs. Les résultats qui mèneront à l’outcome sont les suivants : 1/ Les capacités des détenteurs de droit à faire respecter leurs droits en matière de gouvernance des ressources naturelles et foncières sont renforcées avec une attention particulière aux droits des femmes et des enfants. 2/ La mise en pratique des principes et techniques agro-écologiques est intégrée dans le cadre institutionnel des communes. 3/ Les pratiques agro-écologiques ont augmenté la disponibilité des et l’accès aux groupes alimentaires critiques (poulet, œufs, fruits, légumes). Les activités concernent : (1) Le renforcement de capacités notamment sur la gouvernance foncière, les codes de l’EHA et de l’Environnement, les techniques et pratiques agro-écologiques, les bonnes pratiques en EHA et sur le genre. (2) L’appui à la réalisation de périmètres maraîchers agro-écologiques et des infrastructures d’assainissement (3) Le plaidoyer. Solidagro, Viva Salud and their Philippine partners aim to influence government policy changes in the Philippines through the support to social movements promoting a rights-based health system and a rights-based agro-ecological food and agriculture system. The main strategies that are employed are: - Policy advocacy: lobbying, proposing policies to lawmakers, participating in dialogues with legislators, monitoring the implementation of existing laws, reviewing policies and programs and proposing changes for its improvement, and tracking the passage of laws detrimental to the people’s right to health and food. Specific themes are public health care, occupational health and safety, democratic space for health movements and agro-ecology. - Public awareness raising: campaigning, educating the public through community discussions, coming up with information materials, public forums, etc. A better-informed public is better positioned to claim their rights, and put pressure on the government to act and uphold these rights. - Community modelling and documentation, that provide evidence and proof that will convince government representatives of our advocacies. This includes the development of learning and community farms, and documentation and promotion of best practices. - Networking and alliance building at national and international level provides a stronger and unified voice for a more effective advocacy. This includes linking with the academe, church, professionals, international allies, experts, media, and other sectors. When implementing these strategies, special attention is given to the rights of women, and to the protection of the environment. To increase the effectivity of these efforts, Solidagro and Viva Salud will cooperate with other civil society organizations active in the Philippines, including Belgian NGOs such as We Social Movements, Entraide & Fraternité, Çavaria, 11.11.11 and our consortium partner Quinoa. Ensemble avec trois ONG maliennes, Solidagro œuvre pour le droit à l’alimentation et le droit à l’Eau-Hygiène-Assainissement (EHA) pour tous, dans les cercles de Barouéli, Tominian et Kati. L’outcome est basé sur une approche basée sur les droi

External Links