Skip to main content

Community / Land projects / Réponses aux besoins alimentaires urgent des personnes affectées par l'insécurité alimentaire et reconstitutio

Réponses aux besoins alimentaires urgent des personnes affectées par l'insécurité alimentaire et reconstitutio

landportal

€0

01/23 - 01/24

Completed

This project is part of

Objectives

L'action de la FAO à travers la première allocation standard 2022 du Fonds Humanitaires en RDC a pour objectif de de restaurer les moyens d'existence de 18 000 personnes (soit 3 000 ménages ) dont 10 080 déplacés, 2 520 retournés, 5 400 personnes de familles d'accueil en situation d'insécurité alimentaire aiguë dans les provinces de l'Ituri, territoire de Djugu (Zones de santé de Rethy, soit 6000 personnes ou encore 1 000 ménages ) et du Nord Kivu , territoire de Beni (Zone de santé de Mutwanga, soit 12 000 personnes ou encore 2 000 ménages ) à travers 2 axes stratégiques: Apporter une réponse d'urgence en sécurité alimentaire pour sauver des vies et sauvegarder les moyens de subsistance et Restaurer les moyens d'existence des ménages les plus vulnérables et fragilisés afin de se relever et faire face aux chocs et ce conformément aux axes prioritaires de la Crise de Djugu de l'allocation et de la crise ADF au Nord Kivu à savoir : - Djugu: Ciblage (40% de famille d'accueil et 60% d'IDP) Plaidoyer accès à la terre aux IDP Distribution des kits maraîchers et vivriers accompagnement technique - Crise ADF (Nord Kivu): Appui à la production d'urgence et accompagnement technique Appui à la protection et résurrection des moyens d'existence visant à améliorer l'accès immédiat et directe à la nourriture Formation et sensibilisation à la nutrition. Pour y parvenir, le projet va promouvoir des activités de production alimentaire afin d’améliorer l’accès à la nourriture par la production directe des ménages. Déjà, à travers un appui en intrants maraîchers à cycle court et à haut rendement, chaque famille disposera un minimum de 50 kg de légumes frais à la troisième semaine de la production maraîchère et chaque 3 semaines pour atteindre au plus au 4ème mois 100 kg minimum au 4eme mois surviendra aussi la récolte des fruits. L’appui en intrants vivriers à cycle court mettra à la disposition des ménages 400 kg de produits alimentaires riches en énergie métabolisable afin de répondre aux besoins de chaque membre du ménage et de constituer des stocks qui leur permettraient (i) de traverser les périodes de soudure à venir (ii) de générer des revenus supplémentaires à travers la vente des excédents. Pour les familles ayant des personnes avec handicap désirant faire l’agriculture, l’approche de la production alimentaire dit en « trou de serrure », réduira la pénibilité de l’action et mettra à disposition in situ de la nourriture. Pour ce faire, l’action aura les charnières ci-après : renforcement du capital humain de chaque bénéficiaire et indirectement de la zone, l’accès aux capitaux financiers via les transferts monétaires inconditionnel, facilitation de l’accès à la terre, l’accès aux capitaux financiers par les transferts monétaires. A cet effet, outre les institutions publiques, la FAO signera un protocole d'accord avec ONG les partenaires AIDES et F.A.E.V qui auront pour mandat de cibler les ménages, de procéder à la distribution d'intrants maraîchers et vivriers, de faciliter avec les institutions l'accès des ménages déplacés et autres à la terre, d'impulser le dialogue de paix, et en fin de sensibiliser les bénéficiaires sur le PSEA, VBG, la protection et le cash. Le premier couvrira la province de l4uturi tandis que le seconde la province du Nord Kivu La FAO veillera donc à des approches qui sont fortement sensibles au genre et appliquera le principe de DO NO HARM et aux principes de redevabilité aux ménages bénéficiaires et aux communautés bénéficiaires de l'aide, amis également la politique de tolérance zéro. Les formations, la sensibilisation sur les activités, la PSEA, la fraude, la VBG, Protection, la COVID-19 seront des activités transversales. Enfin, la FAO collaborera étroitement avec les partenaires de mise en œuvre qui sont présents dans les zones du projet, à savoir : Sécurité alimentaire (ACF, Samartian purse), AME et Abris (NRC), Protection (NRC, Medair, SOFEPADI) b