L’investissement privé en agriculture est-il la solution? Évaluation de la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition au Sénégal | Land Portal

Información del recurso

Date of publication: 
Mayo 2017
Resource Language: 
Pages: 
82

Lancée le 18 mai 2012, la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (NASAN) est une initiative du G8 (maintenant devenu G7) lancée par le président des États-Unis, Barack Obama. La NASAN vise à accroître la part de l’investissement privé dans l’agriculture africaine de façon à « réaliser une croissance agricole soutenue et inclusive ainsi qu’à sortir 50 millions de personnes de la pauvreté au cours des dix prochaines années ». Au total, 10 pays africains ont adhéré à la NASAN. Le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Ghana, le Mozambique et la Tanzanie ont rejoint la Nouvelle Alliance en 2012, suivi du Bénin, du Malawi, du Nigeria et du Sénégal en 2013.

Presque cinq années se sont écoulées depuis le lancement de la NASAN. Un certain nombre d’études portant sur les conséquences de la Nouvelle Alliance ont récemment été publiées, permettant de dresser un bilan partiel de cette initiative. Cependant, peu de recherches se sont attardées au rôle du Canada dans le cadre de la Nouvelle Alliance. Cette recherche vise à combler cette lacune en examinant l’implication du Canada dans la NASAN et en conduisant une analyse empirique des répercussions générées par cette initiative.

En bref, la Nouvelle Alliance n’a pas jusqu’à maintenant généré de résultats significatifs au Sénégal, qu’il s’agisse de réformes conduites par le gouvernement sénégalais, de l’augmentation de l’investissement privé en agriculture ou de l’amélioration de la sécurité alimentaire.

Autores y editores

Author(s), editor(s), contributor(s): 

Marie Gagné

Publisher(s): 

Comparta esta página