Je n'ai pas peur de m'exprimer | Land Portal

 

Par Sindooi Limijo, championne du Genre et du Foncier, Projet WOLTS Tanzanie

Je participe au programme WOLTS depuis le tout début, depuis 2016, et cela a tout changé. Avant de suivre la formation des champions du genre et du foncier, j'avais très peu de choses pour vivre. Mon mari était décédé et toutes nos terres et notre bétail étaient allés à nos trois fils. Lorsque j'ai appris que les femmes avaient le droit d'hériter, j'ai organisé des réunions avec notre clan et j'ai récupéré les terres et les vaches de mon mari. Aujourd'hui, je m'occupe de mon bétail et je suis responsable des femmes dans mon village.

Bien sûr, je ne me suis pas seulement aidée moi-même. Je suis fière de pouvoir aider d'autres femmes aussi. Dans ma communauté, les femmes sont confrontées à de nombreux défis, tels que la violence sexiste et les maris qui ne s'occupent pas de leur famille.

Par exemple, un homme du village était un buveur. Il avait l'habitude de prendre tout l'argent de sa famille, ne laissant rien à sa femme et à ses enfants. Lorsque sa femme disait qu'elle voulait aller travailler ou créer une petite entreprise pour gagner de l'argent pour leurs enfants, il l'accusait de se prostituer.

Elle nous a demandé de l'aide, alors je suis allée le voir avec les autres championnes. Nous lui avons dit : "Vous ne savez pas ce que mangent vos enfants, vous ne faites rien, vous devez laisser votre femme travailler pour subvenir à leurs besoins." Nous sommes également allées au bureau local du village et nous leur avons raconté ce qui se passait. Le mari n'a plus le droit de vendre les vaches de la famille et c'est sa femme qui contrôle les ressources.

Ma propre fille a également été victime d'abus. Elle était mariée depuis plus de 20 ans mais n'avait pas d'enfant et son mari et sa famille avaient l'habitude de la battre violemment. Il y a deux ans, nous avons décidé qu'elle devait rompre le mariage, ce qui est très rare dans la tradition masaï. Elle est partie, et maintenant elle vit avec moi, et sa famille n'a plus aucun droit sur elle.

La chose la plus importante que j'ai apprise grâce à WOLTS est la confiance en moi et la connaissance de la loi. Je n'ai pas peur de m'exprimer dans une réunion avec des centaines d'hommes parce que je connais mes droits. J'aide maintenant les veuves à hériter des terres et des biens à la mort de leur mari, et j'ai aidé de nombreuses femmes à quitter des hommes qui les maltraitaient.

 

Sindooi Limijo est une éleveuse du village de Mundarara dans le district de Longido, dans la région d'Arusha, au nord de la Tanzanie. Elle est championne du genre et des terres depuis 2018, après avoir participé au programme de formation des champions locaux mené par le projet WOLTS de Mokoro avec l'ONG tanzanienne partenaire, HakiMadini, d'abord en 2018-19, puis en tant que mentor d'une nouvelle cohorte de champions à partir de 2020.

Perspectives des champions WOLTS est une série de blogs dans lesquels les membres de la communauté partagent la façon dont ils soutiennent une gouvernance foncière plus inclusive, participative et équitable entre les sexes dans leurs communautés locales après avoir participé au programme de formation des champions WOLTS.

 

Cet article a été publié pour la première fois par Mokoro Ltd le 8 février 2023 et peut être téléchargé ici.

 

Comparta esta página