Les questions foncières en tête de l’ordre du jour de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement | Land Portal

Photo: UNEA6

Nairobi, 1er mars 2024 – La contribution des terres saines à la réponse aux défis mondiaux du changement climatique, de la perte de biodiversité et du développement durable était au centre de la sixième session de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement (UNEA 6), qui s'est terminée aujourd'hui à Nairobi.

La réunion d'une semaine a vu l'adoption de la toute première résolution de l'UNEA sur la dégradation des terres ainsi que l'annonce du logo et du slogan de la 16 ème Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (COP16 de la CNULD), pour se tiendra à Riyad, en Arabie Saoudite, du 2 au 13 décembre 2024.

S'exprimant lors de l'événement de haut niveau sur la lutte contre la dégradation des terres pour le climat et la biodiversité, la présidente de l'UNEA 6 et ministre de la Transition énergétique et du Développement durable du Royaume du Maroc, Leila Benali, a déclaré : « La terre est le seul dénominateur commun entre les trois conventions de Rio. , et ce n’est que grâce à la restauration des terres que nous pourrons atteindre leurs objectifs. Nous devons nous appuyer sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise et commencer par des solutions efficaces et crédibles en matière de santé des terres et des sols.

Annonce du slogan de la COP16, « Notre terre. Notre avenir. » Le Secrétaire exécutif de la Convention, Ibrahim Thiaw, a déclaré : « La COP16 sera un moment décisif pour la terre, l'équivalent parisien de la Convention. Il est crucial qu'il y ait convergence et synergie entre les trois COP – biodiversité, changement climatique et désertification, qui auront lieu cette année ».

Pour la première fois, l'UNEA a adopté une résolution appelant au renforcement des efforts internationaux pour lutter contre la désertification et la dégradation des terres, restaurer les terres dégradées, promouvoir la conservation et la gestion durable des terres, contribuer à la neutralité en matière de dégradation des terres et renforcer la résilience à la sécheresse. Ces questions seront au centre de la COP16 de la CNULD.

Au nom de la présidence de la COP16, Osama Ibrahim Faqeeha, vice-ministre de l'Environnement, de l'Eau et de l'Agriculture d'Arabie saoudite, a déclaré : « La terre est non seulement importante pour la vie humaine, mais elle est également cruciale pour la biodiversité et le maintien de l'équilibre délicat de notre environnement. reconnaître l'importance des terres et des autres éléments naturels de notre planète, puisque 24 pour cent des émissions de gaz à effet de serre sont associées à divers projets d'utilisation des terres.

Grâce à l'Initiative verte saoudienne, le gouvernement saoudien vise à planter 10 milliards d'arbres et à protéger 30 % des terres du Royaume.

Citations supplémentaires :

Aziz Abdukhakimov, Ministre de l'écologie, de la protection de l'environnement et du changement climatique de la République d'Ouzbékistan, qui a accueilli la réunion d'évaluation des progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Convention en novembre dernier, a déclaré : « Chaque minute, l'Ouzbékistan perd neuf mètres carrés de terres fertiles, et c'est un grand problème pour tout pays confronté à la dégradation des terres. Il est important de rassembler la volonté politique, la science et le financement pour relever les défis du changement climatique, de la dégradation des terres et de la perte de biodiversité".

Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a déclaré : « La terre est le point de départ de la nourriture, et sans terre, nous ne pouvons pas produire de nourriture ni nourrir la planète. Nous avons besoin d’une approche holistique, évitant la fragmentation et investissant dans des transformations durables de nos systèmes agroalimentaires pour garantir la sécurité alimentaire et lutter contre le changement climatique et la perte de biodiversité ».

Hindou Oumarou Ibrahim, présidente de l'Association des femmes et des peuples autochtones du Tchad (AFPAT), a déclaré : « Les peuples autochtones, qui représentent 5 pour cent de la population mondiale, protègent 80 pour cent de la biodiversité mondiale. Ils sont les gardiens des écosystèmes et les maîtres de la restauration des terres en utilisant les savoirs traditionnels. L’accès direct au financement, la coordination des politiques et une prise de décision inclusive sont essentiels pour autonomiser les communautés et mettre en œuvre avec succès des projets de restauration des terres ».

Patricia Kombo, héroïne de la Convention sur la lutte contre la désertification, du Kenya, qui a animé l'événement de haut niveau lors de l'UNEA 6, a conclu : « La dégradation des terres est un défi mondial qui nécessite une action concertée à tous les niveaux. Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous pourrons restaurer nos écosystèmes terrestres, assurer la sécurité alimentaire et atténuer les effets du changement climatique ».

Pour plus d'informations:

Bureau de presse de la CNULD, press@unccd.int , +49 228 815 2820, https://www.unccd.int/ , @unccd

Enregistrement et photos disponibles :  https://www.youtube.com/watch?v=S_oSZoVZJF8

https://drive.google.com/drive/u/1/folders/1QhHqfX_pOFWBuot0ET5hGTogyrWDsq6Q

Pour plus d'informations sur l'UNEA 6 et la COP16 de la CNULD, visitez : https://www.unep.org/environmentassembly/unea6 et https://www.unccd.int/cop16

À propos de la Convention

La Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) est la vision mondiale et la voix de la terre. Nous unissons les gouvernements, les scientifiques, les décideurs politiques, le secteur privé et les communautés autour d'une vision commune et d'une action mondiale pour restaurer et gérer les terres du monde pour la durabilité de l'humanité et de la planète. Bien plus qu'un traité international signé par 197 parties, la CNULD est un engagement multilatéral visant à atténuer les impacts actuels de la dégradation des terres et à faire progresser la gestion des terres de demain afin de fournir de la nourriture, de l'eau, un abri et des opportunités économiques à tous de manière équitable et inclusive.

 Copyright © Fuente (mencionado anteriormente). Todos los derechos reservados. El Land Portal distribuye materiales sin el permiso del propietario de los derechos de autor basado en la doctrina del "uso justo" de los derechos de autor, lo que significa que publicamos artículos de noticias con fines informativos y no comerciales. Si usted es el propietario del artículo o informe y desea que se elimine, contáctenos a hello@landportal.info y eliminaremos la publicación de inmediato.



Varias noticias relacionadas con la gobernanza de la tierra se publican en el Land Portal cada día por los usuarios del Land Portal, de diversas fuentes, como organizaciones de noticias y otras instituciones e individuos, que representan una diversidad de posiciones en cada tema. El derecho de autor reside en la fuente del artículo; La Fundación Land Portal no tiene el derecho legal de editar o corregir el artículo, y la Fundación tampoco espalda sus contenidos. Para hacer correcciones o pedir permiso para volver a publicar u otro uso autorizado de este material, por favor comuníquese con el propietario de los derechos de autor.

Comparta esta página