Le Portail foncier lance des portefeuilles de pays dynamiques novateurs fondés sur des données ouvertes liées | Land Portal | Sécurisation des droits fonciers à travers les données ouvertes

Une approche inclusive, menée de concert avec les partenaires de la région du Mékong, permet d’accéder pour la première fois à des données et à des informations sur les questions foncières

 

Pour de plus amples informations, prière de contacter : Neil Sorensen at +33641668648 ou neil.sorensen@landportal.info

 
GRONINGEN (23 septembre 2016) — En raison de l’acquisition de terres à grande échelle par des investisseurs étrangers, d’une urbanisation rapide et de la croissance démographique que l’on observe dans les pays en développement, la question foncière occupe aujourd’hui une place importante dans le programme mondial de développement. En réponse aux appels de la communauté internationale en faveur de la protection des droits fonciers des communautés et des peoples autochtones, à l’officialisation des régimes fonciers et des indicateurs relatifs aux droits sur les terres  énoncés dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, le Portail foncier a élaboré des portefeuilles de pays novateurs, dynamiques et actualisés, fondés sur des données ouvertes liées, afin de donner accès à des données et à des informations exhaustives sur les questions foncières.

“Cette initiative représente une étape importante vers la réalisation de l’objectif du Portail foncier qui est d’offrir un plus large accès à l’information à l’ensemble des parties prenantes de la gouvernance foncière, en particulier celles dans les pays du Sud,” explique Leon Verstappen, Président de la Fondation du Portail foncier. “Dans l’optique d’éclairer les débats à l’échelle locale, nationale et internationale, les portefeuilles de pays figurant dans le Registre foncier contribuent à améliorer la gouvernance foncière grâce au partage de l’information et des connaissances.”

À ce jour, les pays couverts par cette initiative sont ceux de la région du Mékong (CambodgeLaosMyanmarThailande et Vietnam). Les informations présentées ont été enrichies en partenariat avec Open Development Mekong, qui a fourni des descriptifs  détaillés des pays tenant compte de la perspective locale et du contenu local. Elles ont été affinées en collaboration avec le projet de gouvernance foncière de la région du Mékong basé à Ventiane (Laos) et le Forum de recherche foncière du Mékong, rattaché au Centre régional pour les sciences sociales et le développement durable (RCSD) à l’université de Chiang Mai (Thaïlande).

Le Portail foncier est une plateforme dédiée aux données ouvertes, qui permet d’enrichir, de connecter et de relier des données de manière structurée, lisibles par machine et en formats standards sous licence ouverte. Il s’agit d’une démarche résolument innovante qui permet au Portail foncier de rester à l’avant-garde. Grâce à cet outil, ses partenaires locaux  renforcent leur capacité à partager leurs données en format ouvert et lié et peuvent intégrer les informations fournies par le Portail sur leurs propres plateformes.
Afin de remédier à l’absence d’une approche uniformisée et d’améliorer  l’accessibilité des informations foncières par le biais de données ouvertes liées, le Portail foncier a également adopté une stratégie pour normaliser les métadonnées relatives à l’information foncière (les métadonnées étant des informations qui décrivent un contenu); pour cela, il utilise un vocabulaire normalisé appelé  LandVoc, the Linked Land Governance Thesaurus, qui est en grande partie issu du vocabulaire normalisé Agrovoc établi par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans  le domaine de l’agriculture, mais enrichi de la terminologie spécifique au secteur foncier.

“ LandVoc est à l’état embryonnaire et il faudra mobiliser des ressources supplémentaires pour le développer complètement. Toutefois, moyennant le renforcement des capacités et des processus participatifs, la communauté foncière pourra ainsi disposer d’un vocabulaire plus précis, et cet outil, qui vise à faciliter l’accès aux données foncières à l’échelle internationale, devrait devenir un axe central du Portail. ”

Actuellement, les portefeuilles de pays présentés dans le Registre foncier comprennent les ensembles de données de la FAO, de la Plate-forme mondiale des donateurs pour le développement rural, de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), de Land Matrix, de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), de l’Initiative des droits et ressources (RRI), du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et de la Banque mondiale; ils incluent 270 indicateurs, couvrant l’ensemble des questions, depuis l’accès à la terre jusqu’à la résolution des conflits en passant par les droits fonciers des femmes.   

Outre les descriptifs détaillés des pays, les portefeuilles comprennent également un tableau des indicateurs normalisés pertinents à l’échelle mondiale, accompagnés de leur année, de leur valeur, de leur unité et d’autres informations, et offrent la possibilité d’ajouter autant d’indicateurs que le choisit l’utilisateur.

Dans une autre section, à l’aide d’un graphique, les utilisateurs peuvent comparer les indicateurs disponibles pour plusieurs pays ou les cartographier à l’échelle mondiale dans le format correspondant à l’indicateur.

Chaque portefeuille est accompagné de plusieurs infographies. La première, qui peut être ajustée dynamiquement, présente le Cadre d’analyse de la gouvernance foncière (CAGF) élaboré par la Banque mondiale et est assortie de symboles colorés – depuis le rouge correspondant à l’application de pratiques très insuffisantes  jusqu’au vert correspondant à celle de très bonnes pratiques. D’autres infographies se rapportent à la répartition des terres utilisées et aux principaux indices de développement dans le monde; ces infographies sont présentées sous la forme d’un diagramme en étoile pour indiquer la place que chaque pays occupe en ce qui concerne la faim dans le monde, le développement  humain et social, et la distribution des revenus.

“Nous nous sommes rendus compte que le contenu ne pouvait être réellement accessible si l’information était uniquement lisible par machine; elle devait l’être également par l’homme,” remarque Marcello Demaria, Chercheur au Portail foncier. “La première étape a consisté à rendre les données ouvertes. L’information et les données devaient pouvoir être recherchées et consultées, mais il fallait aussi qu’elles soient faciles à exploiter, à comprendre et à visualiser.”

Les portefeuilles comportent aujourd’hui également une section consacrée aux actualités, aux événements, aux débats et aux blogs les plus récents concernant le pays sélectionné, ainsi que des liens vers les organisations partenaires du Portail foncier. Enfin, il est possible de consulter les publications de la Bibliothèque foncière se rapportant à un pays donné.  

Ces portefeuilles fournissent un socle solide pour l’évolution future du Registre foncier. Des données supplémentaires pertinentes au niveau mondial y seront intégrées et le nombre de pays présentant des portefeuilles spécifiques complexes sera augmenté. Parmi  les perspectives d’avenir figure l’élaboration de nouvelles infographies novatrices qui permettront de fournir des données juridiques dotées d’un code couleur afin de savoir dans quelle mesure les lois adoptées en matière d’expropriation sont conformes aux normes internationales décrites dans les Directives  volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers. Les données juridiques fournies seront liées aux dispositions de la section 16 de ces directives portant sur l’expropriation, la compensation et la réinstallation, et un tableau indiquant l’ensemble des lois et réglementations foncières pertinentes sera également ajouté.

Une tâche essentielle du Portail foncier consistera à mesurer les progrès réalisés vers la réalisation des indicateurs ayant trait à la question foncière qui ont été adoptés par le Programme de développement durable à l’horizon 2030, s’agissant notamment du paragraphe  1.4.2 relatif à la proportion de la population adulte totale qui dispose de la sécurité des droits fonciers, de l’objectif 5.a concernant les droits fonciers des femmes, du point 11.3.1 sur le ratio du taux d’utilisation des terres et le taux de croissance démographique, ainsi que de tout autre indicateur défini à l’issue de la finalisation des indicateurs provisoires associés aux Objectifs de développement durable. 

Cette initiative a été réalisée grâce à l'appui apporté par le Ministère britannique du développement international (DFID) dans le cadre du programme LEGEND (Terre: Renforcement de la gouvernance pour le développement économique).

Pour une vidéo sur l’utilisation des portefeuilles de pays du Portail foncier:

 

 

Participez à un webinaire sur le Registre foncier

Le 10 octobre 2016, à 16h (zone horaire CET), le Portail foncier accueillera un webinaire à la rubrique Registre foncier. Ce webinaire offrira aux participants un tutorial interactif  sur l’utilisation des portefeuilles de pays. Inscrivez-vous à ce webinaire via Evenbrite.
 
# # #
Moyennant le partage de l’information et des connaissances, le Portail foncier a pour objectif d’améliorer la gouvernance foncière des populations dont les droits fonciers sont les plus menacés et qui sont les plus exposées à la privation de terre. Il attache une valeur primordiale aux approches et aux partenariats multisectoriels, et travaille en collaboration avec les parties prenantes concernées pour les inciter à participer à la gouvernance foncière. Le Portail foncier utilise des sources publiques, des données ouvertes et un contenu ouvert, et encourage ses partenaires à adopter des démarches ouvertes afin de catalyser et d’appuyer un partage, une collaboration et des innovations plus intenses au sein de la communauté de la gouvernance foncière. Il est fermement convaincu de l’importance de la prise en charge des activités au niveau local et encourage les partenaires, les groupes et les réseaux locaux à créer et à diffuser les contenus, étant secondés dans cette entreprise par l’équipe du Portail foncier.
Pour de plus amples information: www.landportal.info  

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page