L’ONU s’alarme de l’attaque d’une tribu indienne par des propriétaires terriens au Brésil | Land Portal | Sécurisation des droits fonciers à travers les données ouvertes
Language of the news reported: 
français

Date: 05 mai 2017

Source: Le Monde

200 hommes liés à des fermiers locaux et munis de machettes et armes à feu s’en sont pris à des indiens de la tribu Gamela. Les affrontements ont fait 13 blessés.

L’ONU a réagi jeudi 4 mai à la « grave » attaque menée dimanche par des propriétaires terriens contre des indiens de la tribu Gamela au Brésil. Les affrontements sont la conséquence d’un litige sur des terres occupées par la tribu dans l’État de Maranhao au nord-est du pays. 200 hommes liés à des fermiers locaux et munis de machettes et fusils s’en sont pris aux indiens présents. 13 blessés sont à déplorer.

« L’ONU au Brésil est inquiète après avoir reçu le rapport sur cette attaque à Viana, dans le Maranhao, une région qui connaît des conflits concernant la délimitation des terres », explique dans un communiqué le bureau des Nations Unies au Brésil.

« Les Nations Unies exigent que les autorités mènent l’enquête avec rigueur et fassent preuve d’une tolérance zéro face (…) à la gravité des violences contre les indiens et à l’impunité de leurs agresseurs », ajoute le communiqué. « Les Nations Unies sont solidaires des victimes et prêtes à soutenir l’Etat brésilien afin que soient mis en œuvre les moyens d’éliminer le racisme, la discrimination ethnique, la haine, la violence et la violation des droits des peuples autochtones », conclut le texte.

Chassés par l’expansion agricole

Le ministre de la Justice, Osmar Serraglio, a promis mercredi de déclencher le processus de délimitation des terres. Un représentant de la police locale a déclaré à Globo News qu’il y avait eu des « agressions des deux côtés » selon les premiers éléments de l’enquête.

Les indiens de la tribu Gamela assurent avoir un droit sur des terres qui leur ont été données à l’époque coloniale. L’expansion agricole les en a chassés à partir de 1970. Depuis 2015, ils ont entrepris d’occuper certaines de ces terres pour fairevaloir leurs droits. La situation a créé des tensions avec les producteurs.

D’après le Congrès Missionnaire Indien (Cimi), au moins 137 indiens ont été assassinés au Brésil en 2015. Le total s’élève à 891 morts depuis 2003.



 

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page