Angola : l’Etat va récupérer les terres agricoles concédées et inexploitées | Land Portal | Sécurisation des droits fonciers à travers les données ouvertes

Date : 18 octobre 2017

Source : Foncier & Développement

Le président de la République d’Angola, João Lourenço (photo), a annoncé ce mercredi 11 octobre 2017, que les exploitants agricoles qui ne mettent pas en valeur les terres obtenues en concession, perdront le droit de les exploiter. C’est ce que rapporte l’agence de presse angolaise Angop.

Le successeur de José Eduardo dos Santos, qui s’exprimait à l’occasion de l’ouverture de la campagne agricole 2017/18 dans la province de Huambo, a expliqué que cette mesure répondait à un impératif économique. « Le Président angolais a indiqué qu’avec ce processus, l’Etat entendait lancer la redistribution des terres et permettre que cet actif soit un facteur encourageant de la diversification de l’économie. Dans son discours, le Chef de l’Etat a jugé fondamental que la terre soit exploitée pour qu’en soit tiré le revenu maximum », souligne l’agence de presse.

Si le chef de l’exécutif a décidé de sévir contre les investisseurs laxistes, c’est surtout parce que, en vertu des dispositions légales angolaises, l’Etat est le propriétaire originel des terres. Les particuliers ne peuvent les exploiter que s’ils justifient de la possession d’un titre de concession.

 

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page