Algérie/ FONCIER INDUSTRIEL INEXPLOITÉ À SÉTIF: Vers la récupération de plus de 138 hectares | Land Portal | Sécurisation des droits fonciers à travers les données ouvertes

Date: 3 décembre 2019

Source: Liberte-algerie.com

Par: Faouzi Senoussaoui

De pseudo-investisseurs ont accaparé des terrains de grande importance.

Le détournement du foncier industriel de sa vocation initiale ou son abandon constituent un véritable frein à l’investissement dans la wilaya de Sétif. Dernièrement, des responsables de la wilaya ont indiqué qu’une superficie de de 138 ha de foncier industriel inexploitée, attribuée dans le cadre de l'investissement industriel dans plusieurs zones d’activités de la wilaya de Sétif, sera prochainement récupérée par l’administration compétente. 

Lesdits terrains seront par la suite attribués à d’autres investisseurs ayant formulé le vœu d’investir dans différents créneaux. En effet, l’opération vise à assainir le foncier industriel dont les bénéficiaires n’ont pas honoré leurs engagements. Certains se cachent derrière la lenteur dans le traitement de leurs dossiers au niveau des banques.

Pis encore, certains pseudo-investisseurs, qui n’ont pas déposé de dossier au niveau des banques pour décrocher des prêts afin de financer les projets qui ont été détaillés sur leurs dossiers de souscription, louent au prix fort les terrains qui leur ont été confiés à d’autres investisseurs.

L’exemple criant est dans la zone industrielle de Sétif où des investisseurs louent les hangars et des terrains pour déposer leurs matières premières et leurs produits.  Cependant, des investisseurs qui ont toujours formulé des demandes pour bénéficier de terrains ont indiqué que la corruption et les passe-droits ont miné l’investissement, au point où les tentatives de récupérer les terrains non exploités sont restées vaines. 

Pour des connaisseurs du dossier du foncier industriel, l’État a aussi une part de responsabilité dans la lenteur, car les conditions, voire les fondamentaux de l’investissement, à savoir le foncier qui doit être viabilisé et aménagé pour abriter l’investissement ainsi que le financement, ne sont que rarement réunis. “En matière de création de zones industrielles et zones d’activités, l’État a toujours mis la charrue avant les bœufs. 

Nous ne parlons pas des intentions des uns et des autres, mais nous pouvons dire que c’était une erreur monumentale, car les conditions sine qua non à l’investissement n’ont pas été réunies”, nous dira un cadre du secteur de l’industrie à la retraite. Notre interlocuteur a tenu à préciser que la création des zones d’activités et de commerce, des zones industrielles et des méga-zones, à l’instar de la méga-zone d’Ouled Saber, était un bon concept, mais son échec était attendu, car les ingrédients nécessaires à la réussite des projets n’étaient pas réunis.

Rappelons que cela fait 8 années, lors d’un conseil des ministres, il a été décidé la création de 5 méga-zones dont celle de Lahmalat (commune d’Ouled Saber, à l’est de Sétif), qui s’étale sur une superficie de 700 ha. Cependant, la viabilisation et l’aménagement des terrains ont compromis l’opération.
 

Partagez cette page

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.