Foncier et Covid-19 | Page 220 | Land Portal

Obtenez les dernières nouvelles sur les droits fonciers et de propriété, qui vous sont communiquées par des sources fiables du monde entier.

Affichez 2629 - 2640 de 2805

Pour la promotion de l'investissement dans le secteur agricole, l’Agence pour le développement agricole (ADA) vient de lancer une nouvelle opération de location longue durée des terres agricole de l'Etat. Cette opération porte sur plus de 1900 ha de petites parcelles.

Investisseurs chinois, russes, fonds de pension: de plus en plus de terres agricoles passent aux mains d'investisseurs et échappent aux agriculteurs français, faisant courir un risque pour la souveraineté alimentaire, s'alarment les Safer. 

« Les sociétés d'exploitation agricole achètent de plus en plus de terres », « elles acquièrent en leur nom propre des terres libres, pour s'agrandir, et également les terres louées qu'elles exploitent, pour conforter leur assise foncière »: en 2010, elles détenaient déjà 10% des surfaces agricoles en faire-valoir direct (c'est-à-dire exploitées par le propriétaire), expliqu

Selon le Directeur général de la Société de modernisation de la riziculture de Yagoua (Semry), Marc Samatana, cette entreprise agro-industrielle publique va procéder, à partir de 2015, aux travaux de réhabilitation de 7500 hectares de terres dévastées par les inondations qui ont sévi dans les zones rizicoles du septentrion camerounais en 2012.

A la fin du XIXème siècle, les Britanniques avaient distribués des terres censées être inaliénables à ceux qu’on appelait alors les Intouchables. Plus d’un siècle après, l’association PEEDS lutte contre l’accaparement de ces terres.

- - -

A défaut d’une rencontre suivie d’une marche à Niono, le 19 avril 2014, l’Association malienne des réfugiés (AME) a organisé une assemblée générale le 21 mai 2014, sur le terrain de Djélibougou. Au cours de cette rencontre, les autorités maliennes complices des accaparements de terres au Mali, notamment dans la zone office du Niger ont été dénoncées.

Des millions d’hectares sont achetés chaque année dans le monde par des multinationales ou des investisseurs étrangers. Conséquence : une mainmise sur les terres agricoles de la planète, des processus de forte concentration, et le risque de voir trois milliards de paysans sans emploi d’ici 2050.

Partagez cette page