Le Sommet des Nations unies sur la nature doit proclamer la restauration de la nature | Land Portal

Les ministères allemands de l’Environnement et du Développement (BMUV et BMZ) cherchent à faire de la restauration des écosystèmes une priorité du futur Sommet des Nations unies sur la nature qui devrait se tenir en République populaire de Chine, en septembre. En préparation de la Conférence, un dialogue a été organisé à Berlin/Allemagne le 14 juin.


L’objectif du Sommet des Nations unies sur la nature de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique (CDB) est d’arriver à un ambitieux accord international. Dans un communiqué de presse commun publié le 14 juin, les ministères allemands du Développement et de l’Environnement on déclaré que la restauration des sols fertiles, des cours d’eau, des forêts et des landes était un élément clé de la reprise des efforts visant à enrayer l’extinction des espèces tout en favorisant le développement durable et la sécurité alimentaire.  


Selon ce communiqué de presse, le dialogue de haut niveau visait à préparer le Sommet des Nations unies sur la nature au cours duquel un accord international sur la conservation de la nature à l’échelle mondiale et la renaturation des écosystèmes détruits devait être atteint.


« La situation est alarmante, » a prévenu Svenja Schulze, ministre fédérale allemande de la Coopération économique et du Développement, qui a ajouté qu’en moyenne, une espèce disparaissait de la surface de la Terre toutes les dix minutes. « La crise ne touche pas que les végétaux et les animaux, elle nous touche aussi et surtout, nous, les humains. Sans la nature, nous sommes confrontés, impuissants, à des catastrophes naturelles, qu’il s’agisse de la vague de chaleur en Inde, de l’invasion de sauterelles dans la Corne de l’Afrique ou des inondations au Bangladesh. »


Pour Svenja Schulze, la crise alimentaire est elle aussi étroitement liée à l’état dans lequel se trouve la nature. « La conservation de la nature et la restauration des écosystèmes détruits sont également de bonnes recettes à appliquer pour améliorer la sécurité alimentaire mondiale, » a-t-elle déclaré à Berlin.


Selon Steffi Lemke, ministre fédérale de l’Environnement, l’extinction des espèces est, avec la crise climatique, la deuxième crise écologique majeure à laquelle nous sommes actuellement confrontés. Le gouvernement fédéral allemand s’est lui-même fixé pour objectif de stopper la destruction de la nature en faisant des progrès notables dans la conservation de la nature.


« Au niveau mondial, le Sommet des Nations unies sur la nature sera la prochaine étape majeure. J’espère que les efforts consentis déboucheront sur un accord mondial ambitieux d’ici la fin de l’année, » a déclaré la ministre, avant d’ajouter qu’elle s’était également engagée, au niveau national, à ce que les synergies entre nature et lutte contre le réchauffement climatique servent à quelque chose. Elle a ajouté, à Berlin, qu’avec le nouveau programme d’action pour la « protection naturelle du climat », le gouvernement fédéral protège, renforce ou restaure des écosystèmes naturels et quasi naturels tels que les landes, les prairies humides, les forêts et les pâturages, ainsi que les écosystèmes marins et côtiers.


Un million d’espèces sont menacées d’extinction – il est grand temps d’agir !


Jamais auparavant la Terre n’avait irrémédiablement perdu autant d’espèces qu’elle en perd actuellement. Sur un nombre estimatif de huit millions d’espèces, un million sont menacées d’extinction. Avec la perte d’écosystèmes, les humains ont également de moins en moins de possibilités d’assurer une production alimentaire ou d’équilibrer les chocs climatiques.


Le communiqué de presse publié par les deux ministres souligne également que lors du prochain Sommet des Nations unies sur la nature et compte tenu de cette situation critique, un accord international ambitieux doit être atteint. Cet accord doit préserver la diversité biologique tout en permettant le développement humain et l’utilisation durable de la nature.


Pendant les négociations, en plus des objectifs ambitieux qu’il s’est fixés, le gouvernement allemand fait avant tout campagne pour l’efficacité de leur mise en œuvre. Il fera de la protection des zones naturelles et de la restauration des écosystèmes endommagés un objectif prioritaire. Pour l’atteindre, il sera important d’impliquer les populations locales, et notamment les populations autochtones, dans la conservation de la nature, et de préserver leurs droits.


En plus des deux ministres, plus de 100 partenaires internationaux de la société civile, des milieux politiques et scientifiques et du monde des affaires ont participé au dialogue, notamment Elizabeth Mrema (secrétaire exécutive de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique), Victoria Tauli-Corpuz (Fondation Tebtebba), représentante des populations autochtones, et Ana María Hernández (présidente du Conseil mondial de la biodiversité IPBES).


Les Nations unies ont déclaré la décennie 2021 à 2030 la Décennie des Nations unies sur la restauration des écosystèmes. L’idée de base de cette nouvelle décennie est que les objectifs mondiaux de durabilité fixés pour 2030 ne pourront être atteints que si on met un terme à la destruction mondiale des écosystèmes, on assure leur conservation et on entreprend leur restauration.   


Pour relever ces énormes défis, les ministères fédéraux du Développement et de l’Environnement ont, pour la première fois, porté à plus de 1,1 milliard d’euros leur investissement dans la conservation mondiale de la biodiversité.


(BMZ/BMUV/wi)


Informations du BMZ sur la diversité biologique (en anglais)


Informations du BMUV sur la diversité biologique internationale (en anglais)


Rural 21, Dossier spécial "Biodiversité"


 

Copyright © Source (mentioned above). All rights reserved. The Land Portal distributes materials without the copyright owner’s permission based on the “fair use” doctrine of copyright, meaning that we post news articles for non-commercial, informative purposes. If you are the owner of the article or report and would like it to be removed, please contact us at hello@landportal.info and we will remove the posting immediately.

Various news items related to land governance are posted on the Land Portal every day by the Land Portal users, from various sources, such as news organizations and other institutions and individuals, representing a diversity of positions on every topic. The copyright lies with the source of the article; the Land Portal Foundation does not have the legal right to edit or correct the article, nor does the Foundation endorse its content. To make corrections or ask for permission to republish or other authorized use of this material, please contact the copyright holder.

Share this page