La réponse de la Cédéao à la dégradation des terres agricoles | Land Portal | Securing Land Rights Through Open Data

Source: agridigitale.net

Date: 12/03/20

 

Sur l'ensemble de l'espace de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'ouest (Cédéao), des études révèlent que 30% des terres arables (27 à 30 millions d'hectares) sont complètement dégradées.
"En plus de ça, on note que si rien n'est fait, chaque année, nous perdrons à peu près 13% de superficies cultivables en cours," s'inquiète Traoré Sy Alain, directeur agriculture et développement rural à la commission de la Cédéao.

Cette situation a amené la commission de la Cédéao à faire un diagnostic un peu plus approfondi.
Le Directeur de l’agriculture de la Cédéao explique à agridigitale que cet exercice a consisté à établir ce qui existe comme bonnes pratiques de récupération des terres dégradées à travers les savoir-faire locaux, mais également par les structures de recherche agronomique et de conservation des eaux et sols.
"La proposition de réponse de la Cédéao va se faire à travers une proposition de programme régional pour appuyer la restauration des terres dégradées dans une perspective de les réutiliser pour les productions agricoles," clarifie M. Traoré.

Vers un programme commun de restauration des sols dégradés

Les structures en charge de la conservation de la défense et la restauration des sols de la Cédéao; les ONG ; les organisations de producteurs agricoles et d'éleveurs, les institutions intergouvernementales (FAO, CORAF, CILSS, etc.) ont examiné le sujet à Lomé les 10 et 11 mars 2020.
L'objectif étant de soumettre à tous ces acteurs, les propositions du travail du consultant, l'améliorer et passer à la validation technique du Programme de restauration des terres agricoles dégradées (Prtad) pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest.

L'idéal serait que les réponses proposées soient des réponses qui correspondent réellement aux besoins des Etats; des organisations de producteurs et surtout du paysan qui assiste impuissant à la dégradation de ses terres cultivables.
Des réflexions vont se poursuivre pour améliorer les propositions inscrites dans le programme de restauration de manière à prendre en compte les spécificités des 15 Etats de la communauté.

La gestion durable des terres agricoles en général et l’amélioration de la gestion des sols destinés à l’agriculture en particulier, se révèlent sans doute comme un défi majeur pour l’atteinte des objectifs assignés à la politique agricole des Etats de la Communauté́ économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, (ECOWAS 2025), adoptée en Janvier 2005 à Accra.
Son objectif central est de  contribuer de manière durable à la satisfaction des besoins alimentaires de la population, au développement économique et social et à la réduction de la pauvreté dans les États membres.
Durant les travaux de Lomé, le Togo a affiché sa disponibilité à soutenir toute action régionale devant faciliter les interventions en vue d’une amélioration globale des terres agricoles.

Copyright © Source (mentioned above). All rights reserved. The Land Portal distributes materials without the copyright owner’s permission based on the “fair use” doctrine of copyright, meaning that we post news articles for non-commercial, informative purposes. If you are the owner of the article or report and would like it to be removed, please contact us at hello@landportal.info and we will remove the posting immediately.

Various news items related to land governance are posted on the Land Portal every day by the Land Portal users, from various sources, such as news organizations and other institutions and individuals, representing a diversity of positions on every topic. The copyright lies with the source of the article; the Land Portal Foundation does not have the legal right to edit or correct the article, nor does the Foundation endorse its content. To make corrections or ask for permission to republish or other authorized use of this material, please contact the copyright holder.

Share this page