Au Cameroun,Camvert devoile son plan colossal d’investissements pour Campo et Nyété | Land Portal
L'Agroindustrie Camvert, qui ambitionne créer 8 milles emplois directs, et produire 180 milles tonnes d'huile de palme par an, déploie déjà ses Stratégies pour un développement durable intégré, au grand soulagement des masses populaires. Pygmées Bagyélis, Mvaè-Mabi, Iyassa et les deux Communes sont fixés sur les réalisations 2021 qui touchent à leur Meilleur Être Social et à la protection de leur biodiversité.

 

C’est une rencontre inédite sur le “développer ensemble” qui s’est déroulée le weekend dernier à Kribi. Pour la première fois au Cameroun, on a vu une grande entreprise individuelle prendre l’initiative d’évaluer et de planifier de façon participative, le développement durable de sa zone d’influence. La Société CAMVERT S.A, Projet industriel qui s’intègre dans la vision stratégique du Gouvernement d’atteindre l’Emergence en 2035, vient de confirmer dans la cité balnéaire, ses ambitions de promotion d’un développement intégré et futuriste jamais réalisé au Cameroun. Et le Gouvernement, qui soutient ce projet majeur de son Plan d’industrialisation, approuve d’autant plus la stratégie de CAMVERT, car elle épouse la sage vision du Chef de l’État Son Excellence Paul Biya, de faire de la frontière de Campo, une zone capitale dans les échanges économiques en Afrique Centrale. Et c’est dans cette logique que Paul Biya a reçu il y a quelques jours seulement, un Émissaire du Président Equato-guinéen Son Excellence Obiang Nguema Mbazogo, pour la construction d’un pont intégrateur de la Cemac sur le Ntem à Campo.

CAMVERT, la première Agroindustrie Camerounaise, créée par des jeunes Camerounais, avec des capitaux Camerounais, s’inscrit ainsi dans cette logique du Chef de l’État Camerounais, comme une vitrine de la personnalité économique Camerounaise dans cette zone à enjeux Sous-régionaux.

La rencontre tripartite de Kribi, convoquée par le Préfet de l’Océan Monsieur NOUHOU BELLO, est à cet effet, une rencontre à enjeux républicains, pour que le Cameroun présente un label réussi.

Pour comprendre la démarche citoyenne de CAMVERT objet de l’atelier de Kribi, il faut remonter au lancement des activités de cette entreprise majeure il y a seulement un an. Après avoir maturé ce projet qui doit couvrir 50 milles hectares de palmeraie avec trois usines de transformation qui devront produire à terme 180 milles tonnes d’huile de palme par an et 18 milles tonnes d’huile de palmiste, CAMVERT a opté pour une démarche participative, en signant des Cahiers de Charges. Cinq au total, avec les Communes de Campo et Nyété, les Communautés Riveraines Mvaè-Mabi, Iyassa et Pygmées Bagyéli. Pour un suivi sans complaisance desdits Cahiers de Charges, un Protocole d’Accord de Collaboration a été conclu avec 10 Organisations de la Société Civile oeuvrant depuis 15 ans au Parc National Campo-Maan. Par ailleurs, une plateforme gouvernementale de suivi strict de ce Projet a été arrêtée par le Gouvernement. Elle est dirigée par le Ministère de l’industrie, des mines et du Développement Technologique et comprend une quinzaine de départements ministériels.

Toutes ces instances, qui ont “une force juridique indéniable” selon les propos du Préfet Nouhou Bello, visent un développement harmonieux et durable de ce projet aux plans économique et socio-environnemental. CAMVERT, qui s’inscrit dans la logique du développement durable et intégré, est ainsi la marque déposée que le Cameroun veut promouvoir comme son Label dans cette zone frontalière et d’intégration de la Cemac.
C’est pourquoi les vendredi 11 et samedi 12 juin 2021, l’on a assisté à un véritable séminaire tripartite, où toutes les parties prenantes au Projet sont venues évaluer les engagements des uns et des autres, puis élaborer un plan d’actions claires à mener pour l’avenir.

Camvert et les Actions Prioritaires

C’est donc le Collectif des Organisations de la Société Civile et les ONG qui ont posé sur le grill leur évaluation de la première année du Projet. Il en ressort que CAMVERT, au plan industriel, a fait preuve de résilience dans ce contexte COVID19. 400 hectares ont été plantés, 1500 hectares ont été viabilisés, une nouvelle Pépinière a vu le jour ; et cerise sur le gâteau, le Plan de Travail Annuel a été approuvé, son volet de gestion environnemental et social aussi.
Les ONG font aussi l’heureux constat que des réalisations sociales sans précédent ont vu le jour à Campo et Nyété : amélioration des voies de communication, refonte de la voirie urbaine de Campo, entretien de la route qui mène au Port de Kribi, dons aux établissements scolaires, construction de bâtiments, et, surtout une lutte contre le Coronavirus, avec une vigoureuse riposte, qui a fait de Campo la seule ville vierge sans un seul cas en 2020.

La projection du Chef de l’État de faire des grands projets structurants de l’Océan une zone du plein emploi a aussi été bien remplie. Les chiffres révélés par le Directeur Général Mahmoud Mourtada sont édifiants : 500 emplois directs en 2020, et une trentaine d’entreprises sous-traitantes, avec sécurité sociale des travailleurs, celà a fait l’objet des Félicitations des OSC. Ces Ong demandent cependant que Camvert fasse plus dans le recrutement des cadres autochtones de la zone d’influence du projet. La même nécessité d’encadrement plus dense a été souligné s’agissant des Bagyéli.

Au plan de la gestion environnementale, la création d’un département HSE avec le recrutement de l’un des experts Camerounais les mieux outillés en la matière, est souligné. Une batterie de mesures barrières contre les risques ont été déployées, aussi bien en entreprise que dans les zones à écologie fragile.

La santé des employés et des riverains avec la prise en charge gratuite des malades à l’infirmerie, fait partie des bons points de Camvert.

C’est surtout la planification des actions 2021 qui a fait l’objet d’une grande révolution. On n’avait jamais vu ça dans les Agroindustries au Cameroun. Les Cinq Cahiers de Charges ont été posés sur la table, et des actions spécifiques, visibles, mesurables ont fait l’objet d’une planification. Bien plus, chaque Cahier de Charges, chaque Commune et chaque Communauté aura un Comité de suivi interne, soutenu par Camvert.

On appelle cela, une entreprise citoyenne et républicaine, qui assure la visibilité, la traçabilité et la lisibilité de son Plan de Gestion Environnementale et Social, et de son avancée vers l’Emergence décidée par le Président Paul Biya comme une “Cause Nationale”./.

 
Related content: 
Relatórios e Pesquisa
Maio 2021
Camarões

La décision du gouvernement camerounais de réformer le cadre juridique du foncier est une opportunité d’assurer une réelle protection des droits fonciers ruraux, dans un contexte où les investissements et les projets à grande échelle augmentent l’insécurité foncière à travers le pays.

Cameroon_accaparrement de terres - by DW
8 Janeiro 2021
Camarões

Au Cameroun, les populations rurales accusent la Socapalm, une entreprise de plantation de palmiers à huile, de les déposséder de leurs terres. La Socapalm appartient à la Socfin, une holding basée au Luxembourg et dont le groupe Bolloré mais aussi l’homme d’affaires belge Hubert Fabri sont actionnaires. Enquête.

2 Abril 2021
Camarões

Le projet mené par l’association OKANI et le forest people programme durant la période 2018-2021 vient de s’achever au cours d’un dialogue de deux jours à Kribi, sous le thème ” restitution des résultats du projet Navigateur Autochtone” avec à la clé la remise de 500 actes d’état civil.

Copyright © da fonte (mencionado acima). Todos os direitos reservados. O Land Portal distribui materiais sem a permissão do proprietário dos direitos autorais com base na doutrina de “uso justo” dos direitos autorais, o que significa que publicamos artigos de notícias para fins informativos e não comerciais. Se você é o proprietário do artigo ou relatório e gostaria que ele fosse removido, entre em contato conosco pelo endereço hello@landportal.info e removeremos a publicação imediatamente.

Várias notícias relacionadas à governança da terra são publicadas no Land Portal todos os dias pelos nossos usuários, partindo de várias fontes, como organizações de notícias e outras instituições e indivíduos, representando uma diversidade de posições sobre cada tópico. Os direitos autorais estão na origem do artigo; a fundação não tem o direito legal de editar ou corrigir o artigo, nem endossar o seu conteúdo. Para fazer correções ou solicitar permissão para republicar ou outro uso autorizado deste material, entre em contato com o detentor dos direitos autorais.

Compartilhe esta página