Cameroun : la Semry va réhabiliter 7500 hectares de terres pour accroître sa production | Land Portal

Selon le Directeur général de la Société de modernisation de la riziculture de Yagoua (Semry), Marc Samatana, cette entreprise agro-industrielle publique va procéder, à partir de 2015, aux travaux de réhabilitation de 7500 hectares de terres dévastées par les inondations qui ont sévi dans les zones rizicoles du septentrion camerounais en 2012.

Cette réhabilitation des espaces cultivables, espère-t-on à la Semry, va permettre d’aller au-delà des 11 000 hectares effectivement exploités au cours de la campagne 2013, et qui n’ont permis de récolter que 80 000 tonnes de riz non décortiqué l’année dernière, production majoritairement vendue au Nigéria.

En rappel, la demande annuelle en riz au Cameroun se situe autour de 300 000 tonnes. Face à une production dérisoire et la non consommation locale de ladite production, du fait des prix très peu compétitifs, le Cameroun importe pour environ 120 milliards de francs Cfa riz chaque année, majoritairement de la Thaïlande.

- - -

Lire article original ici

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page